Voilier avec quille relevable ou dériveur central Garcia -Passoa 50

Voilier avec quille relevable ou dériveur central Garcia -Passoa 50


Garcia Passoa 50 au mouillage, îles de Glenan
Le Passoa 50 est un voilier de haute mer permettant une navigation rapide et confortable passages, avec une grande autonomie. Construit en aluminium par le chantier Garcia selon les plans de Harle-Mortain-Mavrikios et design d’intérieur par Pierre Frutschi, elle offre à la fois les options de mettre les voiles pour aller loin aux allées océaniques ou simplement passer de courtes vacances dans le style plus près de chez soi. Sa taille est optimale pour longtemps circumnavigations, manipulation facile par une équipe en équipage restreint et bonne manœuvrabilité dans des espaces restreints, tout en offrant une espace de vie confortable et sécurisé (le mauvais temps prend plus de temps à attraper up!).

La conception de la dérive centrale ouvre l’accès aux endroits peu profonds et mal les zones affrétés un bateau de cette taille n’aurait rien à faire autrement. Peu de temps après avoir pris livraison de notre bateau, nous
l’a séchée à marée basse dans le port de Roscoff (Bretagne Nord, France). Il y avait de grandes mers à l’extérieur et après une longue navigation fermée et froide de Guernesey, nous étions heureux d’avoir une nuit calme et immobile (je savais que le fond était du sable) permettant un sommeil réparateur. Depuis, nous avons souvent ancré dans l’archipel des Glenan (Bretagne Sud, France) sans avoir à se soucier de la profondeur de l’eau, se desséchant plus d’une fois sur le côté ouest du Saint Jetée Nicolas.

Garcia Passoa 50 à Loch Moidart, Écosse
En explorant les lochs écossais, nous nous sommes aventurés loin à l’intérieur des terres, une fois à la fin du Loch Hourn, et une autre fois au Loch Moidart où nous avons ancré au pied du château de Toiram, tout en ne avoir à se soucier des profondeurs décroissantes. À Los Roques, Venezuela, nous avons pu jeter l’ancre près des récifs coralliens qui protègent la lagunes de côtelette. Là, à Grand Roque, nous avons fait remplir notre réservoir diesel (10 $ pour 200 litres) tout en rafting jusqu’au Normandia dans 1,2 mètre d’eau. Le skipper d’un bateau charter local nous regardait avec appréhension. Puis vinrent les Bahamas où nous pouvions
accéder aux lagunes turquoise et émeraude peu fréquentées, ou ancrer dans des bancs de sable peu profonds hors des courants avec beaucoup d’espace de balancement. et enfin Terre-Neuve et le Groenland, à la recherche d’un mouillage par mauvais temps et les fjords mal affrétés, il était rassurant de savoir que le la dérive se soulèverait si nous échouions.

Le Passoa 50 arbore un ensemble de voiles Incidences en Spectra: un latté 57 m2 grand-voile avec gros gardon pour mieux puissance en «par le faisceau» et le point de vent arrière des voiles, un 64 m2 génois sur  enrouleur pour une couverture de vent modérée avec point d’écoute haut pour une meilleure visibilité sous le vent; un auto-virement trinquette qui est très appréciable par vent de plus de 27 nœuds de vent et a 135 m2 spinnaker asymétrique qui peut être poli si nécessaire lors de l’exécution droite sous le vent.


Grand-voile à spectre d'incidence, Garcia Passoa 50
Il est inutile d’essayer de comparer le Passoa 50 avec des bateaux de course à carène profonde dans des conditions rapprochées. Mais nous ne nous sommes jamais sentis vulnérables et le rapport cap / vitesse reste suffisant pour nous éloigner de la terre ou   d’autres dangers. Dans tous les cas, nous avons constaté que nous allons bien si nous prêtons attention à la météo et planifions en conséquence, laissant parfois le Perkins 92 HP nous aider. Comparé à bateaux anglo-saxons « confortables » de même taille, nous nous sommes souvent retrouvés en tête quand il était temps de faire quelques punaises (pour sortir des baies du sud-ouest de l’Irlande, par exemple). En gros plan, le Passoa 50 tourne à 6-7 noeuds, plein et peut attendre 7,5 à 8 nœuds dans 15 à 20 nœuds de vent.

Étonnamment, elle est très bonne par vent léger. Lorsque nous avons navigué de l’île de Bonaire à Porto Rico, le vent a progressivement baissé et s’est dirigé et la mer est devenue calme. Avec 8-10 nœuds de vent en gros plan, nous naviguions toujours entre 5,5 et 6,5 nœuds.

De près et de loin, elle accélérera jusqu’à 8-9 nœuds en fonction de la
conditions. Sous le vent, on a facilement naviguer autour de 9 nœuds avec des surfs à des vitesses plus élevées. À l’intérieur du bateau la balade est aussi douce que du velours. Je me suis réveillé plusieurs fois en pensant que nous ne bougeait pas du tout, mais a vu 9 nœuds marqués sur le multi-affichage à l’avant cabine.

De retour d’Irlande en 2003 sous spi avec 20-23 noeuds de vents du nord-ouest, nous étions constamment au-dessus de 10 noeuds avec des pics de 12 à 13 nœuds sur les surfs.

Voile au Groenland, Garcia Passoa 50
J’ai passé de longues heures à la barre juste pour le plaisir, profitant de la douceur des deux gouvernails  conduire, avec la dérive vers le haut. Conduire un bateau rapidement sur une courte distance – traverser les Anglais Manche ou un dimanche après-midi dans la baie avec les copains – c’est une chose, mais le maintenir à la même vitesse 24 heures sur 24, jour après jour avec une petite équipe en est un autre. C’est là que le Passoa 50 est exceptionnel. La dérive relevable en position rétractée nous permet de garder voile et vitesse maximales sans risque de brochage. Même sous pilote, la coque décolle rapidement sur de longs surfs en toute sécurité. Le skipper peut alors se reposer et dormir en toute sérénité.

Le moteur Perkins de 92 ch, la transmission ZF Hurth et la lame MaxProp à 3 pales l’hélice entraîne la coque à 7,5 nœuds à 1800 tr / min et à 8,5 noeuds à 2200 tr / min. Au plus près, avec l’aide de la grand-voile, on peut pointer à 9 nœuds. Le réservoir de 760 litres (190 US Gal), intégré dans le fond de la coque, donne une bonne autonomie et un niveau appréciable de sécurité en cas de mise à la terre incontrôlée (double parois en aluminium).

L’équipement de pont bien dimensionné du Passoa 50 (Andersen, fredericksen, Harken) contribue à faciliter les manœuvres. Le 1500W Goiot
guindeau hisse sans effort les 80 mètres de chaîne de 12 mm et le Delta
Ancre de 25 kg. En marche arrière, elle prend la direction dès qu’il y a un peu d’élan.


Voile en Irlande, Garcia Passoa 50
La vie en croisière à bord du Passoa 50 est tout simplement exceptionnelle, surtout sous les tropiques. Lors de la traversée de l’Atlantique, nous envisagions    avoir un auvent à couverture totale personnalisé fait à l’arrivée dans les Caraïbes, mais une fois que nous sommes arrivés aux Antilles, nous n’avons jamais eu besoin depuis le bimini nous avoir – un auvent qui s’étend de l’extrémité arrière de l’esquive avec rideaux latéraux zippables – maintient le grand cockpit bien ombragé, les passages d’air grâce à une ouverture dans l’esquive et l’intérieur est bien aéré.

Nous n’avons jamais souffert de la chaleur. La bonne isolation dans les deux la coque et le pont, en plus de la couleur claire, contribuent à garder l’intérieur frais. Seuls le cockpit et les peignages sont recouverts de teck, le pont étant recouvert d’antidérapant Peinture époxy. Nous pensons qu’un pont en teck complet – bien qu’il ait une sensation agréable et soit   visuellement agréable (quand il est nouveau) – représente une pénalité de poids et une source de chaleur qui peut être très handicapante dans les climats chauds.

Le cockpit Passoa 50 avec son pli en teck « dans le sol « offre un espace de vie extérieur confortable. Nous pouvons profiter café du matin avec vue panoramique ou dîner entre amis (spots déco ou lanterne ouragan – selon   l’humeur), ou tout simplement se détendre et observer les étoiles. Derrière    la roue sont deux grands casiers pour nos jouets (équipement de plongée, équipement de kitesurf et planche à voile, etc …), puis vient le grand pont de bain avec échelle de bain rabattable intégrée et deux autres casiers pour l’équipement. Même quand la natation l’échelle est rangée, il est possible pour un nageur de se relever sur le pont de natation en teck pour remonter à bord, ce qui représente un sérieux facteur de sécurité.


Au mouillage à Los Roques, Garcia Passoa 50
Accès du cockpit vers le bas dans la cuisine / salon se fait en trois étapes faciles descente très appréciée par le navigateur ou l’équipage de quart lorsqu’il / elle doit faire des allers-retours entre la station nav et l’extérieur. l’intérieur, en orme verni et laqué blanc, est léger et aéré. Les grandes baies vitrées à l’avant et sur les côtés du toit offrent une bonne visibilité sur la mer ainsi qu’une bonne vue sur les voiles et girouette de l’intérieur. A tribord le spacieux U en forme le salon peut accueillir jusqu’à 7 ou 8 personnes mais est également un endroit confortable pour dormir bien apprécié lors du passage. Les hublots du carré et de la cuisine offrent une vue cadrée du mouillage,  se déplacer avec les caprices du bateau oscillant – une excellente nature observatoire.

Travaux de menuiserie, Garcia PassoaSur le port, une grande table à cartes sert de navigation et de communication centre ainsi qu’un bureau. Aussi sur le port il y a une ligne droite cuisine avec un réfrigérateur à ouverture frontale en face d’une barre centrale.

La cabine avant est une véritable « suite parentale » avec lit double tribord et un canapé en cuir sur bâbord bien adaptés pour se détendre à ancre, assis pour s’habiller ou servant de couchette sous le vent sous la voile. Une tête privée avec douche et armoires de rangement se trouve plus loin vers l’avant. L’espace de rangement – placards, tiroirs d’armoires, etc. – est généreux en tout les cabines, les toilettes et le carré. Même lors de la préparation de notre semi-circumnavigation d’un an, nous n’avons pas rempli tout l’espace de stockage.


Garcia Passoa 50 GalleyL
a cabine arrière bâbord a un lit double, placard, espace de rangement et un petit banc rembourré en cuir. La cabine arrière tribord a deux couchettes confortables avec suffisamment d’espace pour les adultes. Les deux cabines arrière ont chacune quatre ouvertures trappes et un hublot dans la coque. Ils sont lumineux et aérés avec une trappe s’ouvrant sous l’esquive et les deux autres dans le cockpit    – tous travaillent ensemble pour assurer une excellente aération pendant la navigation ainsi que de permettre la communication entre l’équipage à l’intérieur et l’équipage sur le pont .

La cabine avant et la cabine arrière tribord sont dotées de lecteurs de données Multi ST60 qui nous permettent d’avoir toutes les informations de navigation importantes au toucher d’un doigt. Un complexe de compartiment moteur se situe entre le deux cabines arrière – sous le cockpit. Accès au compartiment peut être fait à partir de n’importe quelle cabine, mais est assez facile à tribord côté. Le compartiment avant contient le moteur Perkins et le déssalinisateur tandis que l’arrière détient le 24V
Générateur Whispergen.


Cabine avant Garcia Passoa 50
Au centre de navigation se trouve une radio SSB ICOM-M710 –  positionnée de manière à être facilement réglée en se penchant     sur la table, une radio VHF ICOM-M45, un moniteur ST60 à trois données (profondeur, vitesse, distance), une console pour le pilote automatique ST6000, un Navtex Furuno Récepteur NX-300 et radar de poursuite Raytheon RL70C (en couleur avec graphiques vectoriels C-MAP). Le navigateur a tout le nécessaire des informations concernant le fonctionnement de son bateau à portée de main, et peut effectuer les modifications à distance appropriées sur le pilote automatique. À l’extérieur, directement au-dessus de l’escalier des cabines, sont des moniteurs ST60 de gauche à droite pour la profondeur, le vent, la vitesse et un multimètre. Je garde habituellement le Course on Ground – une information hautement souhaitable – affichée sur le multi. Un deuxième écran radar de poursuite RL70 (en noir et blanc et connecté avec le radar sur la station de navigation) se trouve sur tribord juste sous l’esquive. Lorsque les conditions de navigation sont difficile (brouillard, ancrage nocturne, etc …), il n’est pas nécessaire de allez ci-dessous pour lire le radar ou consulter l’électronique carte. Un GPS Raynav 300, qui permet la répétition de toute la navigation les données se trouvent sur le piédestal de roue (Seatalk connexion centrale ou NMEA) ainsi que la commande du pilote automatique ST7000.

Le bateau est équipé de deux pilotes automatiques ST7000 associés à     Unités de puissance Lecomble & Schmitt permettant une bonne redondance cas de problèmes mécaniques. Un interrupteur à trois positions (Off, Pilot 1, Pilote 2) donne la possibilité de passer d’un pilote à l’autre. Le pilote utilisé consomme peu d’énergie car le Passoa 50 est un bateau sous voile.


Instruments de navigation Garcia Passoa 50
l’électricité est conçue autour du concept DC en 24 V. Quatre batteries Gel Sonnenschein offrent une capacité de 400AH sous 24V pour la maison et agir comme tampon pour le bord besoins électriques. Un onduleur PowerFirst Shark 220 V 60Hz 1200W donne la possibilité d’utiliser des appareils électroménagers ordinaires (aspirateur, machine à café, etc …). Le chargement des batteries peut être fait en un seul de trois façons: 1) Un alternateur auxiliaire de 100 A connecté au moteur (pour une charge rapide, surtout en début de cycle); 2) deux Chargeurs PowerFirst Dolphin 50A à brancher sur la station d’accueil; et 3) le Générateur  Whispergen 24V.

L’élément principal du concept DC est le 24V Générateur Whispergen           (Moteur Stirling de Whispertech – 90kg). Ce générateur assure Notre autonomie et indépendance avec seulement 0,7l de diesel à l’heure. Il fait le bruit d’un réfrigérateur, ne fait aucune odeur, fonctionne en se penchant et par mauvais temps, nécessite peu d’entretien (pas d’huile ni de filtres           changement), fournit 20A sous 24V et recharge notre consommation quotidienne en 3-4 heures au mouillage ou 6-7 heures par jour lors d’une traversée (en comptant ST60 centrale / GPS / Navtex, pilote ST7000, radar, réfrigérateur, éclairage et feux de navigation, musique / DVD, ordinateur – 220V, SSB et machine à pain – 220V). Le Whispergen produit un  fonctionnement à chaud eau à usage sanitaire et chauffage central.


Garcia Passoa 50 au mouillage dans les Caraïbes
Il est possible de configurer Whispergen pour démarrer         automatiquement à un seuil prédéfini de décharge de la batterie, et pour arrêter automatiquement lorsque les batteries sont chargées. Nous préférons commencer manuellement (bouton de démarrage sur le panneau de commande) et le laisser s’arrêter lui-même lorsque les piles sont au sommet. Il a une vraie batterie moniteur avec compteur ampère-heure et un ampèremètre précis au 10e de amp.

Le Whispergen permet une grande autonomie en navigation ou au mouillage sans besoin de panneaux solaires ou d’éolienne qui affectent l’esthétique. Nous avons fait notre traversée de l’Atlantique du Cap Vert à Ste Lucie sans avoir pour allumer le moteur.

Le guindeau et le démarreur du moteur sont tous propulsés par un 24
Pack volts de deux Gell Sonnenschein totalisant 200AH. Ce pack est
rechargée par l’alternateur intégré Perkins 60A 24V, ou l’un des
Chargeur Dolphin lorsqu’il est amarré.

L’autonomie et l’indépendance en eau douce sont assurées par un Dessalator Dessalinisateur 60l / heure (environ 15 gal US / heure) et deux réservoirs d’eau douce intégré dans les fonds de cale pour une capacité totale de 600l (150 US gal). nous n’a jamais eu à accoster pour l’eau sous les tropiques (il y a de l’eau cher, et les quais ne sont pas toujours adaptés aux yachts) et notre consommation inclus deux ou trois douches par jour (sur la plateforme de nage arrière, après la baignade et la plongée) pour nous quatre.

Passoa 50 construit par Garcia, 2001. Plans Harl Mortain Mavrikios, design Pierre Frutschi.

LOA 15,92 m (52’2  »)
Largeur 4,55 m (14’11  »)
Tirant d’eau 2,60 m
– 1,15 m (8’6  »)
Déplacement 17000kg (37500 lbs)
Ballast 4500 kg (9900 lb)

Coque en aluminium 5086H111 et 5083 pour le placage, et 6060 TS pour       structure.