L’Italien Giancarlo Pedote termine 7ème aux Sables d’Olonne

Ce jeudi 28 janvier à 12 h 02 h 20 UTC, le skipper italien Giancarlo Pedote a franchi la ligne d’arrivée du Vendée Globe en septième position.

Pedote, diplômé en philosophie originaire de Florence, est le quatrième skipper italien à concourir sur le Vendée Globe et réalise le meilleur classement jamais réalisé, surpassant le 11 d’Alessandro Di Benedetto.e en 2012-13 de plus de 20 jours.

À bord de son Prysmian Groupe, le foiler VPLP Verdier qui a terminé quatrième en 2016-17 sous le nom de St Michel Virbac de Jean-Pierre Dick, le charismatique Pedote a réalisé une course solide, s’appuyant sur ses premières positions avec des itinéraires assurés et une navigation rapide et intelligente. Il a bien conservé son bateau et ses matériaux, sa personnalité pétillante et son attitude positive et dynamique lui ont permis d’être toujours à l’attaque.

« Je pousse toujours. Cherche toujours à prendre place. Je cours avec un couteau entre mes dents. » Il a ri sur le spectacle Vendée Live alors qu’il rentre chez lui dans les alizés du nord-est.

Et tandis que ses rivaux semblaient alimenter leurs courses avec un régime banal habituel de nourriture lyophilisée, Pedote a fait une vertu positive en prenant le temps et les efforts pour s’assurer qu’il cuisinait et appréciait des plats italiens typiques, améliorant son humeur tout en maximisant son énergie.

En quittant le ponton le 8 novembre, l’Italien était à son meilleur, nerveux et passionné, en sautant sur le pont de son IMOCA ».heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage« .

Deuxième de la Mini Transat Pedote 2013, vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2015 avec Erwan Le Roux (classe Multi 50) et deux fois marin italien de l’année.

Il a entamé son premier tour du monde avec plaisir. 16e quand il est passé au sud des Açores, il a commencé à choisir des endroits. Il a franchi l’équateur en 13e position et n’en était pas satisfait. « J’ai parcouru un long chemin, j’étais à 100 milles derrière à l’entrée du Pot au noir. J’ai attaqué! ».

Et donc il s’est installé dans le groupe de chasseurs de plus en plus dans le match entre Dutreux, Davies, Joschke et Pedote à l’approche du cap de Bonne-Espérance.

« Ce petit match est très sympa mais j’ai envie de sortir, mon espoir est encore de gagner des kilomètres » sourit Giancarlo qui a pris la 10e place à la longitude du cap sud-africain.

Et dès qu’il est allé dans le sud pour sa première fois, il a montré ses vraies couleurs, se classant dans le top 10. Il est dixième au cap Leeuwin, neuvième au Horn avec un bateau en bon état. «J’ai pris soin de ma propre petite planète comme le dit le Petit Prince!» Il a gloussé en remontant l’Atlantique Sud.

Et puis il accélère encore son rythme et son attaque, appréciant ses pâtes carbonara autant que poussant son IMOCA, regardant les classements et visant le bon parcours.
Ça marche, il est à la septième place en franchissant l’équateur en défiant le top cinq, toujours aux prises, semble-t-il, avec Damien Seguin, premier planches droites IMOCA du groupe de tête.

« Damien (Seguin) me tient occupé, je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Je vérifie constamment chaque paramètre. Tic tac, tic tac. J’ai l’impression d’avoir une autre course Les Açores – Les Sables d’Olonne. « Confie Giancarlo, à 300 milles de l’arrivée, super concentré sur ce sprint final.

Les grands passages

Equateur

13 le 19/11/2020 à 18h24 UTC après 11j 05h 04 min de course

Cap de Bonne Espérance

10e le 02/12/2020 à 12h48 UTC après 23j 23h 28 min de course

Cap Leuuwin

10e le 14/12/2020 à 14:37 UTC après 36 jours 1h 17 min de course

Cap Horn

9e le 01/05/2021 à 01:12 UTC après 57j 11h 52min de course

Equateur (arrière)

7e le 17/01/2021 à 9h13 UTC après 69j 19h 53min de course

Son bateau

Groupe Prysmian, ancien IMOCA de Jean-Pierre Dick (Saint-Michel-Virbac), 4e du Vendée Globe 2016/17, vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2017, 2e de la Route du Rhum 2018, Plan VPLP / Verdier à foils lancé en avril 2015.