L’inventeur français, Franky Zapata traverse la Manche sur un Hoverboard

L’une des plus grandes déceptions de la vie pour moi est que l’un de mes rêves d’enfant de piloter un hoverboard (merci Retour vers le futur partie II!) N’est pas devenu réalité. Et alors que je m’attendais à ce que nous maîtrisions la technologie maintenant, il est réconfortant de savoir que nous faisons au moins quelques progrès avec la technologie.

Si bien qu’au cours du week-end dernier, un inventeur français, Franky Zapata, a réussi à traverser la Manche sur son propre hoverboard à propulsion par réaction, le Flyboard Air, une planche propulsée par quatre turboréacteurs qui permettent à un pilote de voler dans les airs sans attaches , en utilisant un ordinateur pour le stabiliser. Zapata est parti de Sangatte, en France, et est arrivé à Douvres, en Angleterre, 22 minutes plus tard, atteignant des vitesses allant jusqu’à 170 kilomètres par heure au cours du voyage de près de 36 kilomètres. Il s’agissait de la deuxième tentative après avoir échoué à traverser la Manche fin juillet.

C’est une étape importante pour le développement d’appareils de style aéroglisseur, car elle montre que la technologie a le potentiel pour le transport à courte et à longue distance, bien que selon The Guardian, ce voyage n’était pas continu car Zapata uniquement transporté 10 minutes de carburant sur le dos et a dû s’arrêter à mi-chemin pour faire le plein et continuer.

Zapata s’avère être l’un des plus grands inventeurs dans ce domaine depuis qu’il a inventé le FlyBoard en 2011. Le premier FlyBoard était un appareil à propulsion hydraulique qui a conduit à la création ultérieure de l’Air qu’il a utilisé lors de ce voyage. Depuis lors, l’inventeur a battu de nombreux records dans cet espace et continue de chercher des moyens de commercialiser cette technologie, qui a jusqu’à présent montré le plus grand investissement de l’industrie de la défense.

Bien que l’investissement militaire soit inévitable, tout ce que je veux, c’est
voir cette technologie réduite à la taille de la planche à roulettes pour que je puisse enfin vivre mon rêve de monter (et par la suite de tomber) un hoverboard.

Super post