Le Daguet 3 est prêt à affronter la Rolex Sydney Hobart

Le flair français avec la classe Aussie rend Daguet 3 unique à regarder à la Rolex Sydney Hobart

Le Daguet 3, désormais français, est prêt à affronter la Rolex Sydney Hobart et à réaliser un rêve de toute une vie.

Mettez un équipage de premier ordre avec un bateau tout aussi accrédité, et le résultat devrait impressionner.

Bien sûr, dans une course comme la Rolex Sydney Hobart, où le sort d’un équipage dépend de l’équilibre de tant de variables, «devrait» est un mot qui peut s’avérer avoir peu de poids à l’arrivée.

Cependant, si l’ADN de l’entrée française Daguet 3 est une indication, ce devrait être une entrée intéressante à suivre dans la 75e édition de cette année du Cruising Yacht Club of Australia (CYCA) Sydney Hobart Yacht Race qui commence le lendemain de Noël, et à droite conditions est une chance de rivaliser pour les honneurs et la Coupe Tattersall.

Le Ker 46 est l’ancien Patrice qui a terminé 16e au classement général et troisième de la Division 2 l’année dernière. En 2017, elle a terminé troisième au classement général pour remporter la série Blue Water Pointscore de CYCA.

En tant que Patrice, elle a également terminé troisième de la course PONANT Sydney Noumea 2018, a remporté la course Groupama de 654 milles marins et s’est classée deuxième de la Noakes Sydney Gold Coast Yacht Race de cette année.

Pour correspondre au riche pedigree de Daguet 3, son propriétaire-skipper, le Français Frédéric Puzin, qui a acheté il y a quelques mois le Patrice précédemment enregistré par CYCA à l’Australien Tony Kirby, a réuni un équipage international hautement qualifié.

L’équipage de Daguet 3, qui représente désormais la Société Nautique de Marseille, est un marin sténographie record, le Britannique Sam Goodchild et les stars du tour du monde du yachting, Thomas Rouxel et Nicolas Troussel et l’épouse de Frédéric Puzin, Doris Puzin.

Pour Puzin, une militante européenne aguerrie et couronnée de succès, qui est également présidente de la société française d’investissement immobilier Corum, pilotant le rebaptisé 46 pieds pour son septième départ dans la course de 628 milles marins à Hobart marquera l’aboutissement de un rêve d’enfance.

« La Rolex Sydney Hobart sonne, pour moi, comme quelque chose de très familier et aussi intimidant, car je rêve de cette course depuis 40 ans », a déclaré Puzin.

« Enfant, en attendant une bouffée de vent avec nos dériveurs calmes sur les lacs bourguignons, nous parlions pendant des heures, mes amis et moi, de cette course … avec des images de gros bateaux (étant) poussés à bout dans l’obscurité l’eau dans des vents forts et de grosses vagues.  »

Puzin est une figure éminente de la plaisance française. En 2018, son entreprise était le sponsor principal du monocoque Classe 40 de Troussel sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Cette année, l’autre bateau de Puzin, Corum Daguet 2 – un Mylius 50 – était également sixième au classement général et deuxième en IRC Division A sur la Rolex Giraglia, deuxième en IRC Division 3 dans la Rolex Middle Sea Race et deuxième en IRC Division B dans la Les Voiles Saint Tropez dont elle a terminé troisième en 2018 et deuxième en 2017. Elle a également remporté l’IRC France Méditerranée offshore Division 1 en 2017 et 2019.

Cependant, il a déclaré: « Il était clair depuis le début que le Sydney Hobart était un » must do « . Notre objectif pour le Rolex Sydney Hobart 2019, est de naviguer correctement et de profiter de la course. »

Super post