Le chantier naval israélien livrera à la marine sénégalaise la 3e embarcation de patrouille rapide Shaldag MK II


Israel Shipyards a entamé des essais en mer d’un troisième bateau de patrouille Shaldag MK II qui sera envoyé à la marine sénégalaise au milieu de cette année. Dakar progresse dans son ambitieux programme de renforcement de ses capacités de surveillance maritime.


Le chantier naval israélien livrera le 3e navire de patrouille rapide Shaldag MK II à la marine sénégalaise 925 001Le premier navire Shaldag MK II de la marine sénégalaise, Anambe, lors d’essais en mer en Israël l’année dernière (Source: Israel Shipyard)


En fait, en novembre 2019, il a été publié que la société israélienne de chantiers navals avait conclu un accord avec le Sénégal pour fournir à ce dernier 4 bateaux de patrouille – trois Shaldag Mk.2 et un Shaldag Mk.5. L’accord comprend également la formation du personnel, l’entretien des bateaux et le support technique.

Trois bateaux Shaldag Mk.2 ont déjà été construits. Les deux premiers ont été livrés au Sénégal fin 2019 (ce qui signifie que l’accord a été conclu beaucoup plus tôt), leurs noms sont Anambe et Soungrougrou. Le troisième bateau est en cours de test et devrait être remis au Sénégal au milieu de cette année.


Le chantier naval israélien livrera le 3e navire de patrouille rapide Shaldag MK II à la marine sénégalaise 925 002 Le bateau de patrouille Shaldag MK II Soungrougrou ​​livré au port de Dakar en 2019 (Source de l’image: Africa Intelligence)


Les trois bateaux sont identiques et équipés du même ensemble d’armes. Leur longueur est de 25,30 m, la largeur maximale est de 6 m, le déplacement est d’environ 58 tonnes, la portée de croisière est de 650 milles marins à une vitesse de 32 nœuds et la vitesse maximale est de 45 nœuds.

Le bateau de patrouille rapide peut être armé d’un canon télécommandé de 23 mm à 30 mm, de deux mitrailleuses lourdes télécommandées de 12,7 mm ou 7,62 mm et d’autres canons à commande manuelle de configuration similaire. Il peut également transporter jusqu’à huit missiles anti-navires à courte portée pour engager des cibles en mer ou sur le littoral.

Le Sénégal a élargi sa marine, d’autant plus que l’insécurité maritime persiste dans le golfe de Guinée et que le pays prévoit de commencer l’exploitation pétrolière d’ici 2022. En plus des trois navires Shaldag, le Sénégal acquiert également trois navires de patrouille offshore OPV 58S du Piriou, en France, avec livraison à partir de mi-2023. Les navires OPV 58S ont été commandés en novembre 2019 et seront utilisés pour des missions de surveillance, d’interception et de sécurité.