Essais réussis pour les ferries au gaz naturel liquéfié de BMT

Le designer BMT a annoncé la réussite des essais en mer de son dernier modèle, le premier de deux ferries alimentés à 100% en gaz naturel liquéfié, conçu pour relier le continent aux îles de la Frise-Occidentale.

Les deux jumeaux, «Willem Barentsz» et «Willem de Vlamingh» ont été construits au Vietnam, et l’équipement final ainsi que la mise en service sont assurés par le transporteur Rederij Doeksen. C’est une plateforme de catamaran en aluminium qui a été choisie, pour obtenir une réduction significative de la consommation de carburant par rapport à un monocoque équivalent. Ces ferries de 70 mètres de long pourront accueillir près de 600 passagers chacun, 66 voitures et 4 camions, et fonctionner à une vitesse de 14 nœuds.

Un impact écologique maîtrisé

Le but de ce projet était de soutenir l’augmentation du trafic entre la ville portuaire de Harlingen et l’île de Terschelling. La zone d’exploitation de la mer des Wadden étant un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, il était primordial de réduire l’impact environnemental des navires. C’est pourquoi BMT a créé la solution technique permettant de réduire les NOx, le CO2 et le bruit, tout en l’intérêt des coûts d’exploitation.

«Le développement d’un navire entièrement en aluminium pour répondre aux règles nationales, qui supposent une construction en acier a, comme toujours, été un défi. Malgré, le résultat final démontre cela les avantages en termes de faible consommation d’énergie, et en particulier dans le cas d’exploitation de Rederij Doeksen, le faible tirant d’eau opérationnel », a déclaré Sylvain Julien, directeur de l’architecture navale au sein du service Specialized Ship Design de BMT.

Le gaz naturel, l’énergie la plus fiable et la plus propre

Le développement de la forme de la coque a suivi une approche d’optimisation pour tenir compte des contraintes des projets telles que l’intégration des systèmes de confinement du GNL et l’exploitation en eaux peu profondes, tout en offrant la plus faible consommation d’énergie possible. Le résultat de ces travaux a été confirmé avec succès par une série d’essais en eau peu profonde et en eau profonde.

Les navires ayant peu de besoins en énergie, Rederij Doeksen a décidé d’utiliser le GNL comme combustible à bord du navire car «C’est la source d’énergie la plus pratique, la plus fiable et la plus propre» pour ce trajet.

Le système de propulsion choisi est basé sur les nouveaux moteurs MTU à gaz pur, qui offre à la fois un rendement énergétique et une durabilité, sans définition gasoil marin ne soit nécessaire pour le fonctionnement (contrairement aux moteurs à double carburant, plus courants ).

Super post