«  Doon the Watter  » – l’histoire du Waverley, le dernier bateau à vapeur de haute mer au monde

Dernier bateau à aubes de mer existant, le Waverley a de nouveau mis les voiles sur la rivière Clyde après avoir retrouvé sa gloire d’antan.

Elle est revenue à la vapeur et a déménagé sous son propre pouvoir pour la première fois en près de deux ans après avoir subi un vaste chantier de 2,3 millions de livres sterling à Greenock, y compris une « chirurgie à cœur ouvert » pour remplacer ses vieilles chaudières.

Elle est partie entreprendre des essais en mer dans le haut Firth cette semaine pour tester tous les systèmes et les nouveaux équipements du navire et s’est amarrée au Glasgow Science Centre. Bien qu’ils n’aient pas encore pris de décision finale sur l’accueil ou non des passagers à bord cette saison.

Construite sur le Clyde en 1946 pour London and North Eastern Railway, elle a été nommée d’après le premier roman de Sir Walter Scott – et a même un petit portrait du héros du livre caché dans ses boîtes à palette. Il est évidemment très proche de son cœur.

Mais elle n’a pas été la première Waverley à honorer les mers. Son homonyme est venu de son prédécesseur HMS, un bateau à vapeur qui a apporté une contribution héroïque à l’effort de guerre en sauvant des soldats au large de Dunkerque en mai 1940 – avant d’être tragiquement coulé par les ennemis.

Un acte difficile à suivre, diront certains, mais nous estimons que celui-ci a tracé sa propre voie.

Le nouveau Waverley de 693 tonnes a effectué son voyage inaugural de Glasgow à Loch Long le 16 juin 1947, après quoi il a servi le trafic de passagers côtiers de Craigendoran à Arrochar le long de la rivière Clyde jusqu’en 1973.

PS Waverley, le dernier bateau à vapeur de haute mer au monde
(Image: Lennox Herald / Bill Heaney)

À la fin de sa vie active en 1975, elle a été vendue pour 1 £ à la Paddle Steamer Preservation Society. Waverley Steam Navigation Co.Ltd, un organisme de bienfaisance qui a été créé pour exploiter le navire et qui a reçu une reconstruction du patrimoine en deux phases de 7 millions de livres sterling dans un chantier naval de Great Yarmouth en 2000 et 2003 pour lui rendre sa livrée d’origine de 1947. .

Elle a depuis gagné sa réputation comme l’une des attractions touristiques les plus appréciées du pays – transportant plus de 5 millions de passagers depuis plus de 60 ports à travers le Royaume-Uni.

À son apogée, naviguer à bord du bateau à aubes était une expérience pas comme les autres.

Les passagers et les visiteurs mangeaient, buvaient et se détendaient dans le salon de restauration traditionnel, le salon de thé Caledonia et profitaient des vues panoramiques depuis le pont de promenade.

Propulsée par une machine à vapeur marine à triple expansion de 2100 chevaux, elle est étonnamment silencieuse alors qu’elle glisse sur l’eau et peut monter jusqu’à 18,37 nœuds.

Presque toutes les machines, y compris la direction et toutes les pompes principales, sont alimentées par la vapeur de ses deux énormes chaudières au mazout.

Le Waverley effectue généralement des voyages à partir de divers ports britanniques, naviguant entre mai et octobre chaque année – de Glasgow, du Firth of Clyde, ainsi que de Bristol, du Solent Channel et de la Tamise.

Si vous espérez aller à Doon The Watter, vous attendez peut-être un moment: le Waverley est incapable de confirmer son programme de navigation pour le moment en raison du coronavirus.

Pour en savoir plus sur le PS Waverley, consultez Bord de l’eau de Clyde, Paddlesteamers.org et Excursions à Waverley.