Demi-finales épiques au championnat de Match Racing pour les jeunes >> Scuttlebutt Sailing News

Auckland, Nouvelle-Zélande (29 février 2020) – Une troisième journée épique au championnat HARKEN 2020 Youth Match Racing a vu les Australiens Finn Tapper et James Hodgson, ainsi que le Néo-Zélandais Nick Egnot-Johnson et l’Américain Jack Parkin se qualifier pour la Finales.

La journée a commencé par une ronde de rechargement alors que les six skippers les plus bas ont couru dans un mini-tournoi à la ronde pour les deux dernières places en quart de finale. La course était incroyablement serrée et est descendue au vol final. Jack Parkin a affronté son compatriote américain David Wood lors du match final, le vainqueur ayant obtenu la place finale en quart de finale, et c’est Parkin qui est sorti vainqueur de la bataille des Américains qui a également envoyé Ted Blowers ( GBR) jusqu’aux huit premiers.

«Nous savions que nous devions gagner pratiquement toutes les courses dans la recharge, et avant de passer à cette dernière, nous avions l’impression de jouer un rôle, nous nous sentions assez confiants en nous-mêmes et tout se passait assez bien. Oui, c’était génial de courir contre David {Wood}, c’est lui qui l’a vraiment excité en match racing, donc c’était une bonne victoire », a déclaré Jack Parkin.

La tête de série numéro un Finn Tapper (AUS) a ensuite choisi d’affronter Blowers (GBR) dans son quart de finale, dont il a fait un travail assez léger pour remporter trois – zéro et être le premier skipper en demi-finale. Tapper a déclaré: «Le quart de finale s’est très bien passé, nous avons choisi Ted {Blowers} qui s’est qualifié huitième et nous avons très bien navigué.

« La deuxième course a probablement été la plus intéressante, il a mené la course parce que nous étions finis mais il avait une pénalité à tuer et nous avons juste accroché là-bas et avons réussi à le dépasser lors du dernier vent arrière. »

Le prochain quart de finale a vu son homologue australien James Hodgson affronter Emil Kjaer (DEN). Hodgson a fait exploser la première course, avec Kjaer en route vers une grande victoire, mais c’était tout ce que Kjaer avait dans le réservoir – avec Hodgson le rassemblant et repoussant les pénalités pour revenir et gagner les trois prochains matchs. «Nous avons eu des courses assez serrées contre eux pour être honnête.

«Nous avons laissé tomber le premier et avons eu pas mal de pénalités sur nous toute la série, donc ce n’était pas le début le plus idéal pour la journée, mais nous avons réussi à récupérer les trois suivants et à en gagner trois – un, donc j’étais assez content avec la façon dont nous nous sommes battus là-bas et avons terminé en force », a déclaré Hodgson.

Dans une reprise de la semaine dernière, c’est Jordan Stevenson (NZ) qui a affronté Jack Parkin (USA) en troisième quart de finale, mais cette fois le résultat s’est retourné. Stevenson est sorti des blocs forts pour remporter la première victoire après avoir mené tout au long, et les démons de la semaine dernière ont sûrement dû courir à travers la tête de Parkins.

Cependant, l’Américain les a combattus et a fait preuve d’un grand esprit pour le porter, lui et son équipe de voile américaine, à un autre niveau, passant à travers les trois prochaines courses pour les gagner tous et réserver un billet pour les demi-finales. Parkin a déclaré: «J’avais un peu peur d’être honnête parce que nous n’avons pas remporté de nombreuses courses contre Jordan, nous n’avons certainement pas réussi à obtenir de nombreuses victoires de lui au cours des deux dernières semaines.

«Mais tout cliquait à ce moment-là, je pense que nous étions à peu près à la huitième ou à la neuvième course de la journée, donc nous avons eu notre répétition et tout allait bien. Après cette première défaite, nous nous sommes vraiment ralliés en équipe et nous avons ensuite remporté trois belles victoires. »

Le dernier quart de finale a opposé Nick Egnot-Johnson (NZ) à Aurélien Pierroz. Pierroz a bien navigué à certains moments au cours de cette régate, mais vous aviez juste le sentiment qu’Egnot-Johnson – après un peu de repos hier – serait de retour à son meilleur niveau aujourd’hui, et c’était clairement le cas lorsque Egnot-Johnson est revenu à gagner des chemins et envoyé l’équipe française trois zip. Il a expliqué: «Nous avons eu un quart de finale vraiment solide contre Pierroz et son équipe de France.

«Nous avons réussi à être très rapides sur le parcours, les garçons ont fait du très bon mahi et ils étaient tous attachés à leurs orteils toute la journée et nous allions très vite.»

Notre top quatre était désormais retrouvé, Tapper ayant choisi de courir contre Parkin, laissant Hodgson et Egnot-Johnson mener une bataille ANZAC classique pour une place en finale, et avec des vents légers prévus demain, l’officier de course Harold Bennett a choisi d’obtenir le Demi-finales en cours.

Dans la finale Tapper v Parkin, c’est l’Australien qui s’est chargé de remporter la première course, mais comme il l’avait fait toute la journée, Parkin a ensuite riposté pour arracher le deuxième et dernier match de la journée, ce qui laisse tout en place. demain.

L’autre demi-finale était la même histoire, Egnot-Johnson remportant un premier match passionnant sur la ligne contre Hodgson. La deuxième course a également été serrée jusqu’à ce qu’Egnot-Johnson fasse fausse route, ce qui a essentiellement valu à Hodgson la victoire.

«La première a été une belle course, nous avions une avance au départ mais il a réussi à rattraper son retard et nous avons dû faire un peu de match racing à l’arrivée et nous l’avons juste pippé sur la ligne. Malheureusement, nous nous sentions un peu daltoniens dans la deuxième course, nous avons regardé la mauvaise note et nous avons fini par superposer une dizaine de longueurs de bateau, donc nous lui avons vraiment remis celui-là malheureusement », a déclaré Hodgson.

Avec les deux demi-finales maintenant parfaitement en équilibre, personne ne peut deviner qui participera à la finale, et personne n’oserait parier sur qui va gagner le dernier jour le RNZYS, où une équipe sera couronnée championne du monde de Youth Match Racing 2020. .

Les courses reprendront à 10h (NZT) demain.

Détails de l’événement – Résultats – Facebook

Douze équipes de dix nations différentes s’affronteront dans Elliott 7 Keelboats du 27 février au 1er mars avec le format pour inclure une étape Round Robin, des demi-finales, une petite finale et une finale. Tous les concurrents doivent avoir moins de 23 ans au 31 décembre 2020 (c’est-à-dire nés après le 31 décembre 1997).