Certaines compagnies de croisières prévoient de reprendre la navigation dès cet été, mais les passagers monteront-ils à bord?

[ad_1]

Carnival Cruise Line et Norwegian Cruise Line visent à reprendre les opérations de croisière dès cet été, malgré les récentes flambées de COVID-19 sur des dizaines de navires de croisière et les restrictions de voyage qui n’ont pas encore été levées.

Mais il reste à voir si les croisiéristes, dont le siège est aux États-Unis, obtiendraient le feu vert pour repartir si tôt, et – même s’ils le font – si les passagers voudront monter à bord.

«C’est tellement changeant, que c’est presque ridicule», a déclaré Ross Klein, expert en industrie des croisières, professeur de sociologie à l’Université Memorial de Terre-Neuve. Il appelle les plans de reprise des croisières cet été « ambitieux ».

« Il y a tellement de choses que nous ne savons pas encore », a-t-il déclaré.

En raison de préoccupations concernant la propagation du COVID-19 sur les navires de croisière, les Centers for Disease Control des États-Unis ont publié un « pas d’ordre de voile » le 14 mars à tous les navires de croisière dans les eaux américaines. L’ordonnance doit expirer le 24 juillet – à moins que le CDC ne décide de la prolonger.

Les effets de COVID-19 ont dévasté l’industrie des croisières et suscité des spéculations selon lesquelles certains croisiéristes pourraient ne pas survivre. norvégien faisait face à de graves problèmes financiers – jusqu’à ce qu’il soit sauvé cette semaine par des investisseurs qui ont livré une grosse injection d’argent.

Mercredi, Norwegian a déclaré à CBC News qu’il prévoyait de relancer les opérations de croisière à partir du 1er juillet. Lorsqu’on lui a demandé comment il envisageait de répondre à la « commande de non-navigation » du CDC, le croisiériste a répondu vendredi par une déclaration révisée qu’il « prévoyait » de commencer à naviguer un jour entre juillet et septembre. Il n’a fourni aucun autre détail.

Certaines compagnies de croisières prévoient de reprendre la navigation dès cet été, mais les passagers monteront-ils à bord?
Les navires de croisière peuvent sembler très différents s’ils doivent respecter les règles de distanciation sociale lors de la reprise des opérations. (Chris Helgren / Reuters)

Carnaval, dont le PDG dit qu’il est financièrement stable, a annoncé cette semaine son intention de reprendre ses croisières à partir du 1er août, avec huit navires naviguant des États-Unis vers les Caraïbes.

La compagnie de croisière a souligné que le plan est subordonné à l’approbation des parties prenantes, telles que les gouvernements et le CDC.

« Rien n’est finalisé », a déclaré le porte-parole du Carnaval Vance Gulliksen dans un courriel à CBC News. « Une variété de contingences doit être en place avant toute navigation potentielle. »

L’expert de l’industrie Klein estime que les compagnies de croisière ont 30% de chances d’obtenir l’autorisation de commencer à naviguer cet été.

Il se demande également si les croisières d’été seraient même rentables, si les compagnies de croisière ne sont autorisées à remplir que la moitié du navire en raison des règles de distanciation sociale.

« Vous ne pouvez pas avoir de tables de salle à manger où les gens se frottent les coudes », a-t-il déclaré. « Vous ne pouvez pas avoir de machines à sous dans le casino côte à côte. »

Qui s’inscrira?

La demande de passagers pour les croisières reste également un point d’interrogation.

Carnival Corp. – qui possède Carnival et huit autres croisiéristes – a déclaré à CBC News qu’elle a des clients « extrêmement fidèles » qui sont impatients de repartir en croisière et qu’elle continue d’améliorer ses protocoles de santé et de sécurité.

Pour les Canadiens désireux de s’inscrire, le gouvernement fédéral devra d’abord lever ses avis contre les voyages en croisière et les voyages internationaux non essentiels, et rouvrir la frontière canado-américaine. La frontière est actuellement fermée jusqu’au 21 mai et cette date pourrait être prolongée.

Mais même si la frontière rouvre, de nombreux Canadiens pourraient ne pas être prêts pour une croisière. L’agente de voyages Katherine Le a déclaré qu’elle n’avait pas eu de clients se renseigner sur les croisières cet été.

« Il est trop tôt pour eux », a déclaré Le, président d’Eastview Travel à Ottawa. « Les clients [are] toujours comme une sorte de peur.  »

Certaines compagnies de croisières prévoient de reprendre la navigation dès cet été, mais les passagers monteront-ils à bord?
Robert Rorison et son épouse, Marilyn de Surrey, en Colombie-Britannique, prévoient faire une croisière dans les Caraïbes en novembre, si la croisière est jugée sûre d’ici là. (Soumis par Robert Rorison)

Robert Rorison de Surrey, en Colombie-Britannique, a accepté. Il a participé à plus de 40 croisières, mais a déclaré qu’il n’était pas encore prêt à remonter à bord.

« La plus grande crainte est que les pays verrouillent à nouveau et ne vous laissent pas accoster », a-t-il déclaré.

Rorison parle d’expérience: il était à bord du Zaandam, un navire de Holland America Line qui avait à bord une épidémie de COVID-19 en mars. Quatre passagers sont morts.

Les autres passagers sont restés coincés à bord pendant plus de deux semaines, car le Zaandam a eu du mal à trouver un port prêt à le laisser accoster et à débarquer des passagers en raison de craintes concernant le COVID-19.

« Nous ne voulons pas nous retrouver dans la même situation que nous étions sur le Zaandam », a déclaré Rorison. « Ce fut sans aucun doute l’une des pires expériences de notre vie. »

Holland America appartient également à Carnival Corp.

Certaines compagnies de croisières prévoient de reprendre la navigation dès cet été, mais les passagers monteront-ils à bord?
Les passagers Chris et Anna Joiner envoient un message désespéré d’aide alors qu’ils sont coincés à bord du navire de croisière Zaandam avec une épidémie de COVID-19 et 4 décès. (Soumis par Chris Joiner)

Même après cette expérience horrible, Rorison a déclaré qu’il prévoyait de reprendre la croisière à un moment donné, car c’est un excellent moyen de voyager. « Vous pouvez simplement monter à bord du navire, suspendre vos vêtements et aller de port en port à des endroits différents et merveilleux. »

En janvier, lui et sa femme ont réservé une deuxième croisière pour les Caraïbes en novembre. Rorison a déclaré qu’il monterait à bord si la pandémie de COVID-19 est jugée sous contrôle et que les voyages en bateau de croisière sont à nouveau considérés comme sûrs.

« Nous comptons sur le gouvernement pour nous dire si c’est sûr ou dangereux. S’ils l’appellent dangereux, nous n’irons pas », a-t-il dit.

L’agente de voyages Le a déclaré que certains de ses clients étaient également intéressés à faire de la croisière cet automne – s’ils estimaient que c’était sécuritaire de le faire.

Le CDC a déclaré à CBC News qu’il n’avait pas encore suffisamment d’informations pour déclarer quand il serait sûr pour les navires de croisière de repartir.

[ad_2]