America’s Cup Rialto: 30 juillet

America’s Cup Rialto: 30 juillet – Une journée révélatrice pour Defiant

American Magic’s Defiant ferme rapidement sur une marque de course abandonnée par l’équipe – 30 juillet 2020 – Waitemata Harbour © Richard Gladwell / Sail-World.com

L’America’s Cup Rialto est une nouvelle série pour la 36e America’s Cup, et publiera chaque jour un bateau de l’America’s Cup voiles – avec des images du jour. Habituellement, il y aura un rapport du matin (NZT) basé sur le moment où les bateaux ont passé North Head – quand il y a généralement la meilleure opportunité de prendre des photos.

L’American Magic du New York Yacht Club semble être tombé dans une solide routine d’entraînement, nécessaire pour rattraper les cinq mois pendant lesquels l’équipe n’a pas pu naviguer sur son AC75, Defiant.

L’AC75 était sorti du hangar vers 8h00, dans l’eau une heure plus tard, et remorqué pour une séance d’entraînement de cinq heures dans la zone des cours C et D entre North Head et Motuihe Island à l’est. Nous sommes au milieu de l’hiver en Nouvelle-Zélande, avec un ciel couvert gris aujourd’hui et une brise d’est, qui est une direction plus chaude que la plupart.

La séance a été ponctuée de longues pauses – vraisemblablement pour faire des ajustements plutôt que des réparations.

La brise était enregistrée comme étant aussi basse que 8 nœuds depuis l’est, ce qui signifie qu’elle soufflait directement sur le parcours. Lorsque Defiant a commencé à naviguer et à sortir du port intérieur de Waitemata, la brise s’est levée et s’est estompée vers midi avant de revenir à la fin de la session.

Un autre facteur qui mettra au défi toutes les équipes de la Prada Cup et de l’America’s Cup sur ce parcours est l’influence de Rangitoto, le plus jeune d’une cinquantaine de volcans à Auckland. Le cône vieux de 640 ans mesure 260 m (850 pieds) de haut et joue toujours un rôle dans la force et la direction de la brise dans les vents du nord-est au sud-est.

Pendant les trois heures de la session de cinq heures que nous avons observées depuis la base de North Head, la brise est apparue assez inégale. Il n’y avait qu’une légère pente, mais des ferries rapides traversent fréquemment la zone de navigation, et le sillage semble parfois affecter les foilers de manière spectaculaire et a failli franchir notre position de caméra avec la marée montante.

Il est évidemment tout à fait impossible d’estimer le cisaillement du vent à partir de notre point de vue, et on soupçonne, d’après les modèles de vent sur l’eau, que ce qui se passait au niveau de la mer était assez différent de plus haut.

Comme sa dernière navigation mardi dans des brises plus fraîches, Defiant avait l’air plutôt « collant » et avait du mal à monter sur ses foils, et affichait un comportement sensiblement différent de Te Aihe d’ETNZ dans une situation et une force de vent similaires.

Defiant semblait ne pas générer suffisamment de portance de son foil de gouvernail lorsqu’elle tentait de déjouer, et lorsque le vent s’est adouci, elle a perdu de la portance très rapidement lors du virement de bord et de l’empannage. Par conséquent, elle avait une attitude très inclinée jusqu’à ce qu’elle soit en palier.

Ses problèmes semblaient être exacerbés par la quantité de pulvérisation générée par les bras du foil à basse vitesse et dans les virages, et la construction de vitesse semblait parfois tortueuse dans une brise plus douce. De toute évidence, d’après l’image ci-dessus en vol en palier, dans une bouffée plus forte, le jet semble minimal et sa hauteur de vol et son assiette ressemblent à ce que nous avons vu sur Te Aihe.

Ces impressions sont surprenantes compte tenu de ce qui a été vu en vidéo, Defiant effectuant des tours secs. Alors qu’elle quittait le port intérieur de Waitemata, avec la brise légèrement plus forte, elle a effectué plusieurs virements secs, se produisant comme on le voit sur la vidéo publiée précédemment. Sa capacité à voler si près de la surface de l’eau, dans une brise légèrement plus forte était tout à fait remarquable.

L’hypothèse est que des modifications ont été apportées et qu’elles sont toujours en cours d’élaboration – comme le montrent les longs délais d’attente. Nous avons vu la même chose se produire avec Te Aihe, et en une semaine, les temps d’arrêt diminuent et les performances s’améliorent. Il sera intéressant de voir si c’est la même chose avec Defiant. Quelques membres d’équipage ont passé du temps sur une aile, ajustant vraisemblablement les volets d’aile errants.

Il est impossible d’estimer la vitesse d’un AC75, même hors d’une caméra en raison de problèmes tels que la parallaxe, et la seule estimation réelle provient d’un bateau de poursuite de stimulation.

Comme mardi, les voiles de Defiant, en particulier le foc, semblaient être configurées avec beaucoup plus de torsion que Te Aihe, et le concept général du gréement Kiwi est qu’il est beaucoup plus difficile dans sa configuration – peut-être à travers la façon dont ils utilisent les lattes. dans la partie libre de la grand-voile. Tout à fait qui a raison sera révélé plus tard dans l’année.

Les prévisions de demain vendredi sont pour des vents rafraîchissants et la même chose pour samedi et dimanche, avant que de meilleures conditions de navigation ne reviennent lundi.

Te Kahu d’Emirates Team New Zealand n’a pas navigué aujourd’hui, mais était absent hier, et la brève période que nous avons observée a connu plusieurs longues périodes d’arrêt, indiquant que de nouveaux développements sont en cours de test. Il n’y a aucune indication quant au moment où Te Aihe reviendra du hangar.

American Magic - Waitemata Harbour - Auckland - America's Cup 36-30 juillet 2020 - photo © Richard Gladwell / Sail-World.com