Vendée Globe 2020: Rencontrez Arnaud Boissières

Vendée Globe 2020: Rencontrez Arnaud Boissières

Célébration à l’arrivée d’Arnaud Boissieres FRA skipper La Mie Caline 10e de la course solitaire de circumnavigation à la voile Vendée Globe aux Sables d’Olonne France le 17 février 2017 © Olivier Blanchet / DPPI / Vendée Globe

Il ambitionne d’être le premier marin à terminer quatre courses consécutives du Vendée Globe. Il a été inspiré pour commencer la voile en visitant Les Sables d’Olonne pour voir le départ de la toute première course alors qu’il combattait la leucémie infantile. Il est l’un des vrais favoris de la ville natale, bien connu sous le nom de ‘Cali

Date de naissance: 20/07/1972
Lieu de naissance: Talence
Ville natale: Les Sables d’Olonne

Au début.

Où, quand, dans quelles circonstances étaient vos premières voiles? Sur le bassin d’Arcachon avec mes parents. J’aimais aller à l’avant du bateau et me mouiller. Dès lors, j’ai tout de suite eu le goût de la voile. Dès le début, je me suis dit: « Cela doit être ma vie ».

Comment ou pourquoi votre désir de courir au large est-il né?

J’ai eu la leucémie quand j’étais enfant. Pendant cette période, mon père m’a emmené aux Sables d’Olonne pour assister au départ du premier Vendée Globe. C’est là que mon envie de faire de la voile est née. Ensuite, j’ai eu l’occasion de naviguer avec Yves Parlier à bord de Cacolac d’Aquitaine, puis Aquitaine Innovations, en IMOCA.

Depuis quand et pourquoi est-ce devenu une carrière?

Dès le début, je me suis dit que je voulais que ce soit ma vie. Ensuite, vous le faites tout le temps, autant de temps que possible, les week-ends, les vacances, etc., chaque fois que vous le pouvez. Parfois, vous faites semblant d’étudier pour le bac mais en fait, vous sortez sur l’eau. Et il y a un moment où vous voyez des amis qui naviguent à plein temps et alors vous vous dites: « pourquoi pas moi? » Puis un jour j’ai eu l’opportunité de skipper un catamaran de croisière et de traverser l’Atlantique. C’était encore une transatlantique et cela m’a fait assez pour acheter ma première mini-transatlantique en 1997.

De quel résultat ou expérience êtes-vous le plus fier?

Je suis très fier d’avoir bouclé trois Vendée Globe d’affilée. Nous sommes seulement deux à avoir fait ça (avec Armel Le Cléac’h). Je suis également très fier de mon premier Vendée Globe, en 2008. Quand je suis parti, c’était vraiment énorme. Je me suis dit, je ne vais pas le finir, je ne vais pas être fait pour ça, je ne vais pas l’aimer, je vais me faire peur. Et en fait, oui je me suis fait peur mais non ça ne m’a pas rebuté! Nous étions 30 au départ et j’étais septième à l’arrivée.

Pointes courtes

Votre principale qualité de vie? Très enthousiaste

Quel est votre principal défaut dans la vie? Les gens disent que je me plains toujours;). C’est de là que vient le surnom de Cali, pour Calimero.

Si vous étiez un animal? Un dauphin fait corps avec la mer et il est aimé de tous.

Si vous étiez une plante? Un ficus (figue qui pleure) ne meurt jamais

Si vous étiez un film? Dune, par David Lynch et Lawrence d’Arabie.

Si tu étais de la musique? Noir Désir, un homme pressé

Votre couleur? Bleu

Votre rêve éternel de bonheur? Faire le Vendée Globe

Votre héros dans la vie? Ma mère est un exemple de ténacité et de droiture.

Un dicton, un truisme, un aphorisme? N’importe quelle phrase d’Olivier de Kersauson

Si vous n’étiez pas un coureur de l’océan, le seriez-vous? Aventurier de la mer

Vendée Globe 2020

Vos ambitions pour le Vendée Globe 2020: Terminez et finissez bien

Points faibles (ce qui vous empêcherait d’atteindre votre objectif, à part les dégâts) Je sais que mon bateau n’est pas le plus récent à être construit et que la concurrence est rude

Votre arme spéciale: Je connais ce bateau par cœur. C’est un bateau éprouvé et fiable et j’ai une totale confiance.

Que serait pour vous un Vendée Globe réussi? Arrivez à l’arrivée après avoir tout donné.

Que veux tu partager? Comme toujours, je souhaite partager la simple joie d’être en mer.

En trois mots, le Vendée Globe pour vous c’est: Extrême, unique, formidable

Trois images précieuses du Vendée Globe : Le départ, Cap Horn, arrivée.

Quel skipper vous inspire? Titouan Lamazou parce qu’il est atypique, gentil et a d’autres qualités que d’être un bon marin. Et il a construit son bateau à Arcachon.

Ne ferais-tu pas le tour du monde sans? Les cannelés de ma maman (petites pâtisseries à la vanille française et au rhum). Elle me fait des cannelés à chaque départ de course et je ne pourrais pas m’en passer.

Actions environnementales / scientifiques / caritatives sur cette course. Depuis mes débuts dans la course au large, j’ai soutenu l’association Chacun A Son Everest, créée par Christine Janin. C’est une cause qui me touche surtout parce que j’ai moi-même passé du temps à l’hôpital. Je sais que ces enfants ont besoin de rêver et je fais tout pour leur donner des raisons de rêver et d’espérer.

www.vendeeglobe.org/en