Tout sur le Vendée Globe 2020-21

En ces temps tristes de pandémie, il est très satisfaisant de voir que rien n’empêchera le Vendée Globe, qui, contrairement à d’autres courses de yacht récentes, aura le plus grand nombre de coureurs jamais. Il y aura 33 IMOCA et 33 marins sur la ligne de départ et parmi eux six femmes une grande amélioration par rapport à la dernière édition qui n’en comptait pas.

Malheureusement et pour des raisons compréhensibles, la foule qui saluait les marins à leur départ des Sables-d’Olonne ne sera pas là et le Vendée Globe Village était fermé et les foules ne peuvent pas visiter les bateaux de course et parler avec les skippers mais je parie que cela l’édition sera, de loin, celle qui aura le plus d’audience.

Jamais autant de bateaux de compétition ne couraient sur une Vendée: 13 ont été construits ces 5 dernières années et 16 bateaux ont entre 9 et 13 ans, dont 10 repensés avec foils et seulement 3 bateaux de 20 ans ou plus. La victoire devrait venir de l’un des nouveaux bateaux, tous pilotés par des marins très expérimentés à l’exception de Kojiro Shiraishi qui navigue en VPLP 2019.

Conçu également par VPLP, Charal (2018) navigué par Jérémie Beyou, Hugo Boss (2019) navigué par Alex Thompson. Verdier en a conçu deux, Apivia (2019) navigué par Charlie Dalin et Linkedout (2019) navigué par Thomas Ruyant. JK a également conçu deux, Arkea-Paprec (2019) navigué par Sébastien Simon et Corum (2020) navigué par Nicolas Troussel et enfin, Sam Manuard a conçu le dernier des nouveaux bateaux, L’Occitane (2020), navigué par Armel Tripon.

Lors de la dernière course (Vendée-Arctique) Samantha Davis a montré qu’elle et Initiatives Coeur (2010-VPLP-Verdier), l’un des bateaux redessinés avec des foils pouvait être presque aussi rapide que les nouveaux bateaux, en fait, elle était bien plus rapide que Kojiro Shiraishi sur un nouveau bateau ainsi que Kevin Escoffier PRB (2009 -VPLP-Verdier) qui est arrivé près de Samantha montrant qu’ils peuvent se battre, probablement pas pour la victoire mais pour une place sur le podium.

L’Occitane conçu par Sam Manuard et navigué par Armel Tripon, le dernier à être lancé et le plus radical de tous les Imocas, n’a pas fait ses preuves, n’étant pas très rapide au départ et bientôt endommagé et contraint de se retirer. Le bateau a été réparé et on verra s’il va plus vite sur la Vendée, même si j’ai quelques doutes.

On dit que les deux meilleurs solos au large, Armel Le Cléac’h et François Gabart ne seront pas en course, ayant choisi de piloter des multicoques plutôt que des monocoques. Dans cette course, la nouvelle génération tentera de battre les «anciens», les plus expérimentés et légendaires, Alex Thompson, Jérémie Beyou et Samantha Davies et le meilleur entre les jeunes canons semble être Thomas Ruyant et Charlie Dalin.

Charlie vient du Figaro où il a été champion et a appris les ficelles du métier en IMOCA avec Yann Eliès l’un des meilleurs de tous les temps sur le Figaro, mais pas très chanceux sur les plus gros bateaux. Thomas Ruyant a une formation différente, d’abord un marin de haut niveau en mini-racer, puis un coureur de classe top 40 et enfin en train de faire le dernier Vendée sur un vieux bateau, naviguant vite et refusant d’abandonner son bateau même quand il était presque cassé en deux, gérant pour l’amener en NZ.

Vous pouvez vous rappeler cette incroyable histoire ici: 19 décembre 201622 décembre 2016

Maintenant, l’attention du public qu’il a obtenue lui a permis d’avoir plus de parrainage et un nouveau bateau. Sur cette Vendée, il est là non seulement pour montrer ce qu’il est capable de faire, mais pour tenter de gagner la course.

La Vendée débutera à 13h02, le 8 novembre et comme d’habitude, sera retransmise en direct sur de nombreuses chaînes de télévision, sur Facebook et Twiter. Il existe également une application que vous pouvez télécharger pour suivre la course.

Comme d’habitude, je suivrai la course ici. Après le report inattendu de l’Ocean Race, ce sera le plus grand événement de voile au large de 2020/2021 et je dis inattendu car ces courses sont pour la plupart suivies sur internet, les équipages passent la plupart du temps en mer et dans le cas de l’Ocean Race seules des adaptations et précautions mineures seraient nécessaires pour que la course ait lieu.

Détails de la courseSkippersFacebook

Le Vendée Globe est la seule course de voile autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance, et tous les systèmes fonctionnent pour la 9e édition le 8 novembre 2020. À partir de 1989 avec 13 inscriptions, la ligne de départ en novembre 8th a 33 skippers prêts à décoller des Sables d’Olonne, France.

L’évolution de la Classe IMOCA vers le foil verra ces bateaux se lancer dans le monde entier, vacillant sur des patins en carbone à travers des régions inhospitalières, poursuivant le record établi en 2016-17 par Armel le Cléac’h de 74: 03: 35: 46.

Historique de participation:
1989-90: 13 bateaux au départ
1992-93: 15 bateaux
1996-97: 15 bateaux
2000-01: 24 bateaux
2004-05: 20 bateaux
2008-2009: 30 bateaux
2012-2013: 20 bateaux
2016-2017: 29 bateaux
2020-2021: 33 bateaux

Inscriptions 2020-21
Fabrice AMEDEO (FRA): NEWREST – ART & FENÊTRES
Romain ATTANASIO (FRA): PURE – BEST WESTERN
Alexia BARRIER (FRA): TSE – 4MYPLANET
Yannick BESTAVEN (FRA): MAÎTRE COQ IV
Jérémie BEYOU (FRA): CHARAL
Arnaud BOISSIÈRES (FRA): LA MIE CÂLINE – ARTIPÔLE ARTISANS
Louis BURTON (FRA): BUREAU VALLÉE 2
Didac COSTA (ESP): UNE PLANÈTE UN OCÉAN
Manuel COUSIN (FRA): GROUPE SÉTIN
Clarisse CREMER (FRA): BANQUE POPULAIRE X
Charlie DALIN (FRA): APIVIA
Samantha DAVIES (GBR): INITIATIVES-CŒUR
Sébastien DESTREMAU (AUS / FRA): MERCI
Benjamin DUTREUX (FRA): OMIA – FAMILLE DE L’EAU
Kevin ESCOFFIER (FRA): PRB
Clément GIRAUD (FRA): COMPAGNIE DU LIT / JILITI
Pip HARE (GBR): MEDALLIA
Boris HERRMANN (GER): SEA EXPLORER – YACHT CLUB DE MONACO
Ari HUUSELA (FIN): STARK
Isabelle JOSCHKE (FRA / FRA): MACSF
Jean LE CAM (FRA): OUI NOUS CAM!
Stéphane LE DIRAISON (FRA): LE TEMPS DES OCÉANS
Miranda MERRON (GBR): CAMPAGNE DE FRANCE
Giancarlo PEDOTE (ITA): PRYSMIAN GROUP
Alan ROURA (SUI): LA FABRIQUE
Thomas RUYANT (FRA): LINKEDOUT
Damien SEGUIN (FRA): GROUPE APICIL
Kojiro SHIRAISHI (JPN): DMG MORI
Sébastien SIMON (FRA): ARKEA – PAPREC
Maxime SOREL (FRA): V ET B – MAYENNE
Alex THOMSON (GBR): HUGO BOSS
Armel TRIPON (FRA): L’OCCITANE EN PROVENCE
Nicolas TROUSSEL (FRA): CORUM L’ÉPARGNE