Processus de sélection des Jeux olympiques de Tokyo 2020 aux États-Unis

Processus de sélection des Jeux olympiques de Tokyo 2020 aux États-Unis

Stephanie Roble et Maggie Shea, médaillées de bronze au Championnat du monde 49erFX et athlètes de l’équipe olympique de voile des États-Unis à Tokyo 2020

Alors que les Jeux olympiques de Tokyo 2020 (du 24 juillet au 9 août) sont encore à l’horizon, le monde de la voile a récemment obtenu des éclaircissements supplémentaires sur les équipes qui piloteront les Stars and Stripes aux Jeux de cet été, les courses se terminant à quatre régates de championnats du monde que l’équipe américaine a utilisée dans le cadre de son processus de sélection des athlètes.

Plus précisément, les mondes 49er et 49er FX (du 9 au 15 février), ainsi que les mondes Nacra 17 (du 9 au 16 février) se sont déroulés sur les eaux de la baie de Port Phillip, au large de Melbourne, en Australie, tandis que les mondes laser 2020 (février 11-16) a également joué juste en face de ce même plan d’eau. Les courses étaient serrées dans toutes les catégories, bien sûr, et alors que les États-Unis ont décroché une seule médaille de bronze, cinq athlètes ont été sélectionnés pour représenter les États-Unis dans trois catégories lors des régates olympiques de cet été.

Tout d’abord, la médaille de bronze âprement disputée. Les marins du 49er FX Stephanie Roble et Maggie Shea étaient en lice pour la troisième place avec huit autres équipes, dont les compatriotes Paris Henken et Anna Tobias, avant la dernière course de la régate. Malgré une balle dans l’avant-dernière course de la régate, le cerf-volant de Henken et Tobias a pris contact avec Roble et Shea près de la porte sous le vent, forçant Henken et Tobias à effectuer un virage de pénalité.

Ce même arrondi de porte a entraîné des bouleversements dans toute la flotte.

Roble et Shea ont profité de l’erreur de leurs compatriotes américains jusqu’à la ligne d’arrivée, où ils ont obtenu la médaille de bronze pour les 49er FX Worlds 2020 et leurs places pour les Jeux de cet été. Henken et Tobias ont finalement terminé à la septième place lors de la régate.

Impressionnant, c’est la première fois qu’une équipe battant pavillon américain se classe parmi les trois premières au 49er FX Worlds.

« C’est toujours totalement surréaliste », a déclaré Roble dans un communiqué de presse officiel de US Sailing. « Littéralement, c’est le plus beau jour de ma vie. Nous sommes si heureux. Nous avons travaillé très dur pour en arriver là. Nous avons un groupe de supporters qui ont rendu ce rêve possible pour nous. Nous ne serions pas debout sur ce podium sans personne qui nous a soutenus sur et hors de l’eau. C’est un énorme effort d’équipe et nous en sommes vraiment fiers.  »

(NB, les États-Unis n’ont pas réussi à se qualifier pour les Jeux de cet été dans la catégorie 49er aux Mondiaux 2019, cependant, si un autre pays perd son poste olympique, les Américains Nevin Snow et Dane Wilson, qui ont terminé cette régate de haut niveau à la 20e place. , seront les représentants du pays dans cette classe.)

Pendant ce temps, dans la classe Nacra 17, les Américains Riley Gibbs et Anna Weis sont entrés dans le Mondial avec une avance de 12 points dans le processus de sélection américain sur leurs compatriotes Sarah Newberry et David Liebenberg, et ils ont consolidé cette marge en prenant une deuxième place en la dernière course de la régate. Cette belle performance a obtenu sa place aux Jeux olympiques de Tokyo 2020.

« C’est quelque chose dont je rêve depuis longtemps et je ne peux tout simplement pas croire que c’est réel », a déclaré Weiss dans une communication officielle de l’équipe, ajoutant qu’elle et Gibbs naviguent ensemble depuis un an seulement. « Nous avons eu tellement de moments d’apprentissage et d’excellents plats à emporter cette semaine qui nous aideront vraiment à aller de l’avant et à travailler dur jusqu’aux Jeux olympiques. La vraie mouture commence maintenant! »

Et aux Mondiaux Laser 2020, l’Américain Charlie Buckingham a terminé à la 18e place, battant son compatriote Christopher Barnard, qui a terminé à la 30e place. Les meilleurs résultats de Buckingham ont été une deuxième place dans la course 11, une troisième place dans la course quatre et une quatrième place dans la course sept.

« Je suis super heureux et fier de pouvoir représenter à nouveau les États-Unis et honnêtement un peu soulagé », a déclaré Buckingham (qui a également représenté les États-Unis aux Jeux olympiques de Rio 2016) dans une communication officielle de US Sailing. « La sélection olympique est un grand pas vers l’objectif principal. Maintenant que j’ai atteint cet objectif, je peux me concentrer sur la vraie chose. Donc, je suis soulagée de pouvoir commencer à me concentrer sur les Jeux. »

Les courses débuteront le dimanche 23 février aux Mondiaux Laser Radial 2020, qui seront également disputés sur les eaux de la baie de Port Phillip, et qui détermineront quel marin américain Laser Radial pourra se rendre aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. Restez à l’écoute pour les dernières nouvelles des mondes radiaux laser 2020, comme cela devient connu.

Pendant ce temps, dans l’actualité de la voile au large, le skipper Francis Joyon et son équipage de quatre personnes à bord du maxi trimaran IDEC Sport tentent de battre le record de la Route du Thé de 15 000 milles marins, qui s’étend de Hong Kong à Londres, et qui est actuellement détenue par le skipper Giovanni Soldini et son équipage à bord du trimaran Multi 70 Maserati.

Au moment d’écrire ces lignes, Joyon et compagnie sont à environ 900 milles marins de la ligne d’arrivée et à environ 700 milles devant Soldini et compagnie après ce même laps de temps écoulé, mais le drapeau français IDEC Sport est actuellement aux prises avec des conditions de survie à la voile qui incluent des mers de 20 pieds et des vents entraînés par des grains.

« Le vent se renforce soudainement si rapidement que parfois nous nous retrouvons avec un peu trop de voile », a déclaré Joyon dans un communiqué de presse officiel de l’équipe. « Il faut alors vraiment bien tenir la barre et attendre que la bourrasque passe tout en étant trempé par la forte pluie. Dans ces conditions, et à cause de l’état de la mer, nous sommes entre 20 et 30 pour cent en dessous du plein potentiel du bateau.  »

Pourvu que Joyon et la société puissent IDEC Sport en un seul morceau et naviguant rapidement, ils pourraient terminer dès ce mercredi 19 février, alors assurez-vous de rester à jour avec le site Web pour les dernières nouvelles de la Route du thé, car elle se brise.

Et enfin, dans l’actualité de l’America’s Cup, le Defender (le Royal New Zealand Yacht Squadron) et le Challenger of Record (le Circolo Della Vela Sicilia) se sont mis d’accord sur les conditions de match pour la 36e America’s Cup Match (6-15 mars 2021) , ainsi que les régates qui ont mené à cet important concours, à la suite d’un processus de médiation officiel administré par David Tillet (AUS), président du panel d’arbitrage de l’America’s Cup.

Selon les rapports officiels, le match de l’America’s Cup sera disputé dans des vents allant de 6,5 à 23 nœuds, tandis que les Round Robins (15-24 janvier 2021) et Repêchage Round (29 janvier-2 février 2021) se dérouleront par vent. allant de 6,5 nœuds à 21 nœuds. La finale de la Coupe Prada (13-22 février 2021) se déroulera dans des airs de 6,5 nœuds à 23 nœuds.

Sail-World félicite tous les marins américains qui sont à destination des Jeux d’été de 2020, et nous levons nos lunettes à Stephanie Roble et Maggie Shea pour avoir remporté la première médaille du championnat du monde 49er FX du pays. Travail bien fait!

Que les quatre vents vous soufflent chez vous en toute sécurité,