La 41e Rolex Middle Sea Race est prête à partir

La 41e Rolex Middle Sea Race est prête à partir

Départ de la Rolex Middle Sea Race 2019 © Rolex / Kurt Arrigo

L’attente est presque terminée. Lors du Skippers ‘Briefing de vendredi soir, le Royal Malta Yacht Club (RMYC) a confirmé que tout était en place pour que la Rolex Middle Sea Race 2020 débute demain, samedi 17 octobre, comme prévu.

Le relief est palpable pour les organisateurs et les équipages. Malgré la conviction du club que la course pouvait et devrait avoir lieu, si possible, l’attente a été longue et incertaine. Les 50 bateaux inscrits pour partir sur le parcours 606nm sont la preuve que la condamnation était bien motivée.

L’officier principal de course Peter Dimech est probablement l’individu le plus soulagé de Malte: « C’est un exploit, dans les circonstances actuelles, d’avoir une flotte de 50 bateaux au départ de Grand Harbour demain. » Dimech n’hésite pas à donner un peu de contexte: « Nous sommes probablement la dernière course véritablement internationale de 2020, une année d’annulations, donc réussir est quelque chose. » Le départ de la course semble assez simple, avec une force de 4 à 5 au nord-ouest pour faire sortir la flotte de la ligne. « La brise du nord-ouest les amènera à Capo Passero dans le coin sud-est de la Sicile samedi soir ou nuit », poursuit Dimech. « Ensuite, ils semblent avoir un problème car le vent va mourir du jour au lendemain. »

La flotte sera divisée en sept groupes de départ, les plus petits yachts devant franchir la ligne à 11 h 10 CEST. Les deux derniers départs sont réservés aux monocoques les plus rapides suivis d’une puissante sélection de multicoques. Ces deux groupes seront déçus que les conditions prévues paraissent légères. Le record du monocoque 2007 de 47 heures, 55 minutes, 3 secondes, établi par le Rambler 30m / 90 ft, semble sûr pour une autre année étant donné l’absence de tout yacht approchant sa longueur à la flottaison et aucune suggestion des conditions de tempête qui ont propulsé le maxi américain autour du parcours.

Le plus grand monocoque en compétition est le 22m / 72ft Aragon (NED), dont l’avantage en longueur sera menacé par le Wild Joe (HUN), plus petit mais turbo de 18,57m / 60ft, skippé par Marton Jozsa. « Ce sera notre neuvième course avec Wild Joe, et ma onzième », a déclaré Jozsa. « Nous adorons cet endroit, en particulier les gens très sympathiques. La course est le principal, bien sûr, c’est toujours difficile et difficile.  » Quant à ses chances, il commente: « Les très gros bateaux ne sont pas là. Nous sommes rapides par vent léger et malheureusement il va être léger. Cela peut être bon pour nous et je suis optimiste. » La paire de VO70 avec équipage polonais, E1 et I Love Poland, et Sisi, la Volvo 65 autrichienne sont puissantes, mais trouveront probablement les conditions contre elles.

Le record du multicoque de 49 heures, 25 minutes, 1 seconde a été établi par le Multi70 Maserati en 2016. Là encore, les conditions ne semblent pas favoriser un temps plus rapide. Giovanni Soldini et Maserati sont de retour, confrontés à une concurrence féroce de la part du proche sistership Mana, comptant le maestro du multicoque Brian Thompson parmi l’équipage et le 80 pieds Ultim’Emotion 2 engagé par Antoine Rabaste et le vainqueur de la Cape2Rio Race 2020 en janvier sous le nom de LoveWater. « Il semble que ce sera une course lente, mais nous ferons de notre mieux comme toujours! » a déclaré Soldini, poursuivant: « Thompson est un excellent skipper. Nous avons déjà couru contre lui à plusieurs reprises, à la fois à bord de Phaedo 3 (en 2016) et, plus récemment, à bord d’Argo: ce sera une belle course ». L’équipage de Soldini comprend Lorenzo Bressani, 11 fois champion du monde, qui fait ses débuts à bord et John Elkann, l’industriel italo-américain dont le grand-père se trouve être Gianni Agnelli, un autre marin passionné.

Quelque 39 des 50 bateaux de la flotte sont en compétition sous IRC pour le prix global, le Rolex Middle Sea Race Trophy remporté en 2019 par le bateau local Elusive 2, co-skippé par les frères et sœurs Podesta, Maya, Christoph et Aaron, qui ont couru ensemble chaque année depuis 2002, barre 2014. « Chaque course est définitivement différente », a déclaré Aaron. « Faire le tour de monuments tels que des volcans en éruption est extraordinaire. Cela donne à la course une sensation supplémentaire. » Pour Maya, « Il y a définitivement un sentiment de fierté que le RMYC en tant qu’organisateurs de la Rolex Middle Sea Race n’ait rien négligé pour organiser la course et la garder aussi sûre que possible pour tous. »

Elusive 2 aura du pain sur la planche pour défendre son titre. Aucun yacht n’a remporté de victoires consécutives depuis Nita IV en 1979 et 1980. Un équipage maltais s’est rapproché, avec Artie gagnant en 2011 et 2014. L’équipe dirigée par Lee Satariano est de retour cette année avec son dernier yacht le HH42 Artie III, qui a fait ses débuts l’année dernière.

Comme le diront tous les grands vainqueurs de courses au large, le seul élément que vous pouvez essayer de contrôler est votre propre performance. Naviguez à votre plein potentiel et vous pourriez gagner votre classe. Si les dieux du vent vous favorisent davantage, vous avez peut-être crié au prix global.

La plus grande classe IRC est 6, avec 12 yachts, dont le plus petit est le 9m Hakuna Matata (FRA), le Sun Fast 3200 de Jean-François Nouel. Les trois J-109 devraient profiter d’une lutte serrée. Jarhead (MLT), dirigé par Lloyd Hamilton, un ingénieur royal reconnu pour son travail caritatif avec «Toe in the Water», présente un jeune équipage soutenu dans ses ambitions de voile par la Fondation Jarhead.

La Classe 4 à six bateaux voit le Xp-44 Xpresso (MLT) de Sean Borg, qui a terminé cinquième en 2019, affronter Elusive 2 et le très bien navigué Comet 45 Libertine (ITA) de Marco Paolucci. Les bateaux phares de la classe 5, outre Artie III, sont le Ker 46 Tonnerre de Breskens (FRA) de Dominique Tian, ​​le Class 40 Made in Midi (FRA) de Kito de Pavant et le Farr 45 Ben Estates Comanche Raider (MLT) de Ramon Sant. La classe 2 compte de vrais prétendants avec le ClubSwan 50 Balthasar (BEL), la Teasing Machine d’Eric de Turckheim (FRA), troisième au général en 2017, et le TP52 Freccia Rossa de Vadim Yakimenko, vainqueur de la Rolex Giraglia en 2017.

La 41e édition de la Rolex Middle Sea Race doit commencer à 1100 CEST le samedi 17 octobre. Le départ de la course sera diffusé en direct sur TVM2, à partir de 10 h 30 CEST avec des commentaires en maltais. Il y aura une diffusion Facebook Live en anglais à partir de 10h30 CEST ici.

Le départ de la course sera diffusé en direct sur TVM2 avec des commentaires en maltais à partir de 10h30 (jusqu’à 12h30). Il y aura également une diffusion Facebook Live en anglais à partir de 10h30 ici.

Pendant la course, il y aura des mises à jour quotidiennes en direct sur Facebook à 9 h 00 chaque jour (et à d’autres heures à informer).

Les spectateurs souhaitant regarder le départ depuis le rivage de Grand Harbour doivent respecter les règles et les directives gouvernementales concernant la distance sociale et le port du masque.

Ceux qui espèrent regarder depuis l’eau sont informés que Grand Harbour est fermé à tout trafic non directement lié à la course de 09h00 à 15h00 ou à une heure communiquée par Valletta Port Control (Valletta VTS) sur Channel 12.

Toute modification des dispositions de départ en raison de changements dans les directives gouvernementales sera notifiée via le site Web de la course et les canaux de médias sociaux.

Pour plus d’informations, visitez www.rolexmiddlesearace.com