Fincantieri a lancé la construction de Zeus – un navire expérimental zéro émission combinant des atomes d’hydrogène et d’oxygène

Fincantieri, les sociétés du groupe italien, a conçu un bateau alimenté par une pile à combustible, un appareil qui crée de l’électricité en combinant des atomes d’hydrogène et d’oxygène.

Photo: www.pressmare.it

Le navire expérimental «vert», alimenté par une pile à combustible, est le premier du genre au monde. Le navire a été baptisé Zeus – Navire ultime zéro émission, et son installation a eu lieu à l’usine Fincantieri de Castellammare di Stabia. L’achèvement des travaux est prévu pour 2021.

Le constructeur rapporte que la recherche à la base de Zeus concerne l’amélioration de la durabilité environnementale des navires de croisière, méga yachts, ferries, navires et ferries pour la recherche océanographique, à travers la réduction des émissions de gaz à effet de serre, ainsi que des oxydes d’azote, des oxydes de soufre et du noir. carbone.

Le bateau mesure environ 25 mètres de long et a un tonnage d’environ 170 tonnes. En fait, Zeus sera un laboratoire flottant, destiné à collecter des informations sur le comportement des piles à combustible dans l’environnement réel. Un tel dispositif électrochimique permet d’obtenir de l’électricité directement à partir d’hydrogène sans processus de combustion thermique.

Comme expliqué par le constructeur, Zeus sera équipé d’un appareil hybride (2 générateurs diesel et 2 moteurs électriques) qui sera utilisé comme système de propulsion classique. De plus, il disposera d’une pile à combustible de 130 kilowatts, alimentée par environ 50 livres d’hydrogène contenu dans 8 cylindres d’hydrure métallique. Ces technologies sont déjà utilisées par les sous-marins. Avec le système de batteries, l’installation permettra un travail autonome pendant environ 8 heures de navigation avec zéro émission à une vitesse d’environ 7,5 nœuds.

L’architecture du cadre de propulsion, selon le rapport du constructeur, fournira les moteurs de 4 manières différentes:

– zéro bruit, avec l’utilisation de batteries au lithium uniquement, capable de garantir une autonomie de 4 heures de navigation à une vitesse de 4 nœuds;

– zéro émission, avec l’utilisation de l’énergie électrique, fournie par la pile à combustible;

– navigation de générateur diesel avec charge de batterie;

– navigation avec groupe électrogène diesel pour les transferts, avec travail autonome pour 60 heures de navigation à 9 nœuds.

Le deuxième objectif de la recherche est de développer un nouveau mode de production d’énergie électrique et thermique à bord des navires de croisière. Un résultat qui « permettra d’augmenter le niveau de confort des passagers, de réduire le bruit et les vibrations produits par les systèmes génératifs; d’augmenter l’efficacité de la conversion d’énergie, grâce à l’adoption de systèmes génératifs sans pièces mécaniques en mouvement; d’augmenter la sécurité du navire, tout en améliorant la redondance des systèmes actuellement utilisés, réduire la taille des groupes de générateurs diesel chargés ».

Des solutions pour l’utilisation de nouveaux matériaux «verts» seront également testées, notamment de nouveaux revêtements, des panneaux photovoltaïques pour le maintien de la charge des batteries et des lampes OLED basse consommation.

Photo: www.videonavi.it

Le projet envisage la coopération de plusieurs entreprises du groupe Fincantieri, y compris les usines de Castellammare di Stabia et Palerme, Fincantieri SI, Seastema, Cetena et Isotta Fraschini Motori. Le CNR, les Universités de Gênes, Palerme et Naples, l’ENR et le RINA ont également contribué au projet en tant que consultants.

Le projet sera réalisé dans le cadre de Tecbia (le projet de technologies à faible impact environnemental) et cofinancé par le ministère du développement économique, dans le cadre du programme opérationnel national.