Baltic 142 Canova: repousser les limites de la voile

Dans une puissante démonstration de navigation, dans laquelle des vitesses soutenues d’au moins 20 nœuds ont été atteintes dans le détroit venteux de Bonifacio, le Baltic 142 Canova a récemment bénéficié de quelques ajustements alors que son propriétaire et son équipage ont mis le yacht à l’épreuve dans un programme de navigation intense.

Dans une grande variété de conditions de vent, l’équipage et les représentants de North Sails, Baltic Yachts et le constructeur de gréement Rondal a évalué les options de plan de voilure et vérifié les chargements de gréement en conjonction avec l’utilisation du système de stabilité dynamique du yacht à travers le foil coulissant.

Canova a été conçu comme un yacht de croisière global conçu pour transporter son propriétaire et son équipage à vitesse et dans un confort exceptionnel pendant de longues périodes de navigation indépendante. L’un des grands avantages de son foil DSS est qu’il réduit le talon et le mouvement, faisant de ce yacht sans doute le yacht de croisière le plus confortable de son type au monde.

Les références écologiques du yacht sont également impressionnantes. Le système de propulsion électrique du yacht est exceptionnellement silencieux, respectueux de l’environnement et a la capacité de recharger la grande banque de batteries du yacht sans avoir à utiliser un moteur à combustible fossile.

«Le bateau a navigué à 30 nœuds et plus au départ de Porto Cervo et nous sommes tous ravis de sa performance», commente Henry Hawkins, vice-président exécutif de Baltic Yachts, qui était à bord en Sardaigne. «Avec ses deux gouvernails, elle est aussi légère qu’une plume sur la barre et elle est extrêmement confortable même à des vitesses supérieures à 20 nœuds.»

«Nous sommes également très heureux de constater qu’il n’y a eu pratiquement aucun problème car le yacht a été mis à l’épreuve dans des conditions d’essai. Il témoigne des équipes qui ont planifié, conçu et construit. Je suis extrêmement satisfait du résultat – c’est un yacht vraiment remarquable », ajoute-t-il.

Le propriétaire expérimenté du yacht, dont la contribution à la conception et à la construction du yacht a été considérable depuis le début, navigue intensivement depuis l’assouplissement des restrictions de la pandémie COVID-19. Il a eu le temps d’utiliser le foil DSS du yacht à bon escient et avec l’appendice coulissant de 9 m étendu sous le vent, le mouvement de tangage est considérablement réduit et la réduction de l’angle de talon a largement dépassé les attentes, améliorant le confort général.

Avec l’appendice coulissant de 9 m étendu sous le vent, le mouvement de tangage est considérablement réduit et la réduction de l’angle du talon a largement dépassé les attentes, améliorant le confort complet …

Hawkins a rapporté que le propriétaire du yacht a été particulièrement impressionné par le comportement du yacht dans des conditions fraîches lors du ris. «Avec le principal éteint pendant que le récif est mis en place, il y a toujours le risque que le boom soit un problème avec tout rebondissant, mais avec le foil déployé, il y a une stabilité supplémentaire et beaucoup moins de mouvement, ce qui est un facteur de sécurité formidable dans ces conditions,  » il explique.

Le propriétaire et l’équipage du navire se sont également habitués au puissant plan de navigation. Une grand-voile supérieure carrée est fixée sur un longeron en carbone qui peut être ajusté par deux jeux de déflecteurs, ou des haubans et des pataras de tête de mât. Au levage complet, les trois doivent être assouplis, puis remis à zéro, pour permettre au principal carré supérieur de se déplacer pendant un virement de bord ou un empannage, mais avec un ris dedans, seuls les déflecteurs inférieurs doivent être assouplis. Avec deux ris dedans, la tête de lit de grand-voile est au-dessous du déflecteur inférieur permettant au yacht d’être viré ou empanné sans avoir besoin de s’occuper des déflecteurs ou des pataras.

«L’intention a toujours été de naviguer normalement avec un ris pour la croisière et avec cette trinquette réduite et une trinquette autovireuse, elle est en effet très facile à manipuler», déclare Hawkins. L’équipage a également évalué la voile d’avant quadrilatère inhabituelle avec sa disposition à double bâche offrant une multitude d’options de coupe. Il est actuellement conçu pour être utilisé dans un maximum de 21 nœuds de vent apparent, mais on a l’impression qu’il pourrait être très efficace à des vitesses de vent plus élevées.

La centrale électrique diesel et le système hydroélectrique du yacht ont également dépassé les attentes avec le moteur de propulsion principal Danfoss générant jusqu’à 33 kW lorsqu’il est entraîné par l’hélice du yacht lors de la navigation. «Son efficacité est telle que nous devons apporter quelques ajustements au système de refroidissement par eau du moteur électrique lorsqu’il fonctionne comme un générateur», ajoute Hawkins.

Un autre succès a été l’efficacité du système de propulsion Saildrive (SPS) comprenant une jambe qui pivote sur 340 degrés, éliminant le besoin d’un propulseur arrière séparé. En conjonction avec le puissant propulseur d’étrave, les manœuvres rapprochées peuvent être contrôlées avec précision à basse vitesse dans toutes les conditions de vent.

Avec la fin de la saison estivale en Méditerranée en vue, le propriétaire projette la prochaine étape d’une aventure mondiale, qui impliquera soit une traversée transatlantique cet hiver, soit un passage vers l’Atlantique sud.